Alexis Guilbert
Artiste peintre
©Photo2021 Jph Pellissard

Accès aux oeuvres
Né en 1964, j’ai commencé à peindre à l’âge de 14 ans, des attitudes de personnages, caricatures, bestiaires, paysages et scènes de vies, qu’ils soient urbains ou liés à la nature. Le lointain, les allées Vuillard ont depuis toujours été pour moi des terrains d’explorations artistiques.
Aux Beaux Arts, j'étudiais les Maîtres anciens ( Guéricault, Rubens, le Guerchin dit « le Loucheur »,…), l’étude d’après modèle et surtout la morphologie.
Mon carnet à dessin sous le bras je croque les ambiances des cafés, des boulevards, des squares et des rues. Le mouvement.
Les rues partent vers le blanc de zinc, les bleus outremer chantent dans mes cieux. J’apprends à placer un vert face à un rouge, à un violet.
Puis mon monde s’est peu à peu installé et imposé dans un univers indécis entre figuration et abstraction.
Dès lors je sais, après l’enduit (en colle de peau de lapin), appliquer une bonne couche de terre d’ombre ou d’ocre rouge, avant de laisser sonner la musique des glacis, puis de m’enfoncer vaillamment en pleine pâte dans un corps à corps avec l’oeuvre.

De là s’instaure une conversation intime entre la matière, la couleur et le sujet, de laquelle émergent une écriture spontanée et une liberté du geste, des figures aux couleurs pures au service d’une sensibilité exacerbée.
Ma peinture est comme un échiquier, j’arrange mes couleurs comme des points suivant le cadre.
Je m’accompagne d'ombres tutélaires du baroque de Dubuffet et de Kupka, de l’orphisme, du mouvement Cobra, les Serpentines d’Aleechinsky, la vigueur de de Kooning et celle des expressionnistes américains auxquels fait contrepoids la savante naïveté de Twombly.
Mon travail s’inscrit dans un champ de tension où une spontanéité délibérée affronte, dans un apparent paradoxe, une étude approfondie.
Expositions - En cours d'actualisation  

Depuis 1986 Alexis Guilbert participe à de nombreuses expositions, dont
"La Maison des artistes" à Charenton le Pont,
"Le Garage du Fort" MICMAL à Saint Père, et à Paris expositions personnelles galerie "Kitov", galerie "L'ille Lettrée", galerie "Auzeral-Montholon"

Et récemment, une installation de deux toiles de la série "Orphisme"
au Hublot d'Ivry 2021